MOUX SOUS L'ANCIEN REGIME-Réflexions

La Famille d'Aban endéttée a emprunte de l'argent à la famille d'Alibert que l'on retrouve preteur sur d'autre déguerpissements de terres à Lauran (Laure).

C'est la période d'insécurité (1560-1632 guerres de religion) et la période de calamités (1632-1787) qui ont précipité la ruine des Nobles qui continuant sur leur train de vie, n'ont pas admis la baisse des revenus de la terre. L'abandon des cultures du aux évènements cités ont réduit les ressources des seigneurs d'épée. Les robins ( Nobles de robe) ayant des charges lucratives ont pu acheter les terres pour le prix de l'impot (d'Alibert-d'Orbesson).

M. D'Orbesson est aussi prêteur sur Laure, c'est lui que l'on retrouvera acquérreur de la Seigneurie par la suite.

Question : de quoi était composé la mande diicésaine pour une communauté?? la Taille, mais encore??

Question : le Purgatoire à Moux, maison dans le fort, semble être un bien de la communauté et donc de la Fabrique.

Portal acquier la seigneurie vers 1722 - il semble avoir déclaré des terres nobles à tort.
il se fait appeler M. de Portal puis M. de Moux.

Ne sont Nobles que les terres Nobles à l'origine c'est à dire données par le Roi à un seigneur pour services rendus. Il faut la terre et le titre pour y prétendre.

En comparant les terres nobles de 1685 (d'Aban) et 1789 (Portal) il y a au moins 30 hectares déclarées en terre Noble de trop ! De plus le cahier des charges du Compoix semble avoir flairé la supercherie - il est précisé- de mentionner aussi les terres prétendues Nobles - !

sur le compoix de 1685, nulle trace du chateau, ni des maisons d'albas (qui figurent sur le compoix de 1789).

Pour les écarts, la seigneurie de l'Aric ne figure pas.
Le seul écart est les Bories vieilles déjà nommées ainsi en 1685.

Compoix de 1789, la fontaine Madarine est précisée - avec l'acqueduc en dessous- (c'est l'acqueduc de captage de la source- Théron en fait.

Le cahier de doléances de la Communauté de Moux fait état des débordements du seigneur de Moux sur les droits abusifs du champart- de la terre communale et des droits perçus sur les églises qui n'existent plus (Albas et l'Aric).

......................en cours..........