A nos morts..Inscrits au Panthéon Mouxois.
Henri MARTIN

Comme tous les villages de France, Moux a payé un lourd tribut pour que vivent les lois de la République.

1914 / 1918

Morts au Champ d'honneur...

Bacave Antoine, Berceau Joseph, Belly Germain, Bilhac Albert, Bourdel Emile, Bousquet Gaston, Clercy François, Dantras Alban, Desplas Victor, Escourrou Jacques, Expert Irénée, Farré Albert, Farré Joseph, Froumageat Maurice, Fontanille Georges, Gibert Sylvain, Gilis Louis, Granger Fernand, Isard Adrien, Jordy Hyacinte, Lacaze Eugène, Lapeyre Marius, Laplanque Georges, Mas François, Medus Louis, Pinaud Abel, Planel Eugène, Ramade Jean, Raynaud Antoine, Ricardou Félix, Sicre Henri, Alexis Moretto.

Disparus

Barthès Henri, Canal François, Estève Bernard, Isard Paul-Pons, Marty Jordy, Roquefort Sylvain.t

1939/ 1945

Morts au Champ d'honneur.

Pierre Sermet, Pierre Saisset, Achille Borrel, Georges Bertrand.

Assassinés par les Allemands

Marcel Raynaud, Joseph Souquet...le 23 Juillet 1944 dans les rues de Moux

Mort en héros, Assassiné par les Allemands Henri Martin

Martin Manuel dit Henri est né à Moux le 14/01/1922, exécuté par les nazis le 14/08/1944. Comme les fils d'ouvriers de sagénération, il travaille très jeune et contribue au reboisement des pins du puits des Aussillous. Il entre ensuite à la SNCF comme cantonier. Il est embrigadé aux chantiers de Jeunesse, puis requis au STO (décret du 22 Aout 1942) et à ce titre, déporté en Allemagne et affecté à la gare de Berlin. C'est dans ces conditions extrêmes que va se révèler la personnalité d'Henri Martin. Courageux, volontaire, ayant conservé intacts ses sentiments pour son pays, il contribua à l'évasion de 300 prisonniers français appartenant principalement au Stalag 3A. Il fut dénoncé, arrêté par la Gestapo avec ses camarades du réseau le 19/10/1943, ils furent torturés et incarcérés à la forteresse de Potsdam. Ils comparurent devant un tribunal militaire allemand à Berlin, le 13 juin 1944 et furent jugés en présence d'une commission d'officiers français (2 commandants, 2 lieutenants). Au procès, Henri Martin revendiqua la responsabilité des actions. Il fut donc seul condamné, Peine de Mort, ses camarades Pierre Lebel, Jérome Pada, Pierre Pujol furent incarcérés à la prison de Moabit à Berlin le 14 Aout 1944. Henri fut exécuté le jour même à 11 Heures. Il fut nommé Chevalier de la Légion d'Honneur à titre posthume. En 1945, un de ses camarades de déportation est venu témoigner des faits, de l'action menée par Henri Martin, de son courage pour disculper et éviter la peine capitale à ses camarades. Henri, avant d'être fusillé à laissé à sa famille une lettre émouvante, il la termine par cette phrase " toujours courageux et brave en vrai Martin, Achvé à 10h 30".