MOUX SOUS L'ANCIEN REGIME

-Politique Etat et Administration

L'Etat et le Roi:

François I° a jeté les bases d'un état moderne en essayant d'unifier les lois et la langue il fut pourtant le premier à être gratifié du titre de Majesté. En prenant l'ascendant sur les Nobles, Les Parlements et la Religion Prétenduement Réformée (pretexte aux levées d'Impôts dans le Clergé, Aides) Louis XIII mettra en apparence au pas les parlements des Provinces. Après l'épisode de la Fronde, Louis XIV divinisera la fonction Royale pour 52 ans de règne.

Selon jouvenel des Ursins, "le Roi est administrateur et non propriètaire", la Royauté est une fonction liée par les engagements du serment du Sacre que le roi reçoit en dépôt de Dieu sans partage et dans un but précis. C'est la Loi du Roi, elle est sans partage et sans compromis

Les Droits régaliens du Monarque : faire battre monnaie, lever aides et impôts, anoblir les roturiers, créér les offices, rendre et faire rendre bonne justice, faire lois et ordonnances, faire les guerres, alliances et traités. Cet état à tendance bureaucratique repose sur le corps d'officiers qualifié de quatrième état par Montaigne.

L'Admnistration : Complexifiée par l'empilage des Administrations répondant aux besoins de nouvelles lois (sans supprimer les anciennes). L'Administration royale, L'intendant, le Bailly, le Sénéchal seront constamment en opposition avec le Parlement Provincial, surtout celui des Etats du Languedoc, très puissant. La répartition sera ambigue jusqu' au bout, La levée d'impots (Aydes) la répartition, la collecte seront confiées à la communauté paroissiale, source de conflits entre les lois royales et leur application (deguerpissement des terres en Languedoc au XVIII°). enfin Toute loi fiscale visant les Privilégiés (Nobles et Clerge) sera obsolète (Dixième et vingtièmes) les Parlement Provinciaux tenus par les deux premiers états s'assurerront de ne pas porter ombrage à leurs propres entourages.

En cours de Rédaction